Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron
Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron
Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron

LE MALZIEU-VILLE

Partager

La Perle de la Vallée

Nichée au creux de la vallée de la Truyère, la cité du Malzieu est riche d’une histoire millénaire que dévoilent ses ruelles pavées et fleuries. Aujourd’hui, ce bourg fortifié a su préserver et valoriser un patrimoine remarquable qui attire de nombreux visiteurs chaque année.

Au cœur de la Margeride, le bourg médiéval du Malzieu ne vous laissera pas indifférent·e·s ! Tout au long de l’année, son centre historique et ses environs vous offrent des décors atypiques et un cadre idéal pour des vacances au calme… Mais, calmes, les ruelles de la cité du Malzieu ne l’ont pas toujours été à travers l’histoire !

Remontons donc un peu dans le temps.

Une cité à l’histoire ancienne…et mouvementée !

Comme beaucoup de lieux de la région, la zone du Malzieu semble être habitée depuis l’époque néolithique ! Mais la mention écrite la plus ancienne mentionnant le bourg remonte à 881.

En 1055, Le Malzieu devient la propriété des barons de Mercœur, l’une des huit baronnies du Gévaudan.  Le prieuré de Saint-Hippolyte est fondé par les moines de l’abbaye de Saint-Gilles. Au 13ème siècle, Le Malzieu voit l’édification de ses défenses (remparts, tour de l’horloge, donjon, tours de guet, portes fortifiées) afin de se protéger des brigands qui ravageaient alors le pays. Lors de la guerre de Cent Ans, la ville est assiégée et pillée plusieurs fois par les grandes compagnies.

Au 16ème siècle, les guerres de Religion sévissent dans tous le pays et le Malzieu n’est pas épargné. En 1573, Le capitaine huguenot Mathieu Merle use en effet de toute sa ruse pour prendre la ville fortifiée et enfermer les notables de la ville dans la tour de l’Horloge avant de rançonner leur liberté !

Au 17ème siècle, après un sombre épisode de peste noire, un terrible incendie ravage la cité…Cette période sera également celle de la création de la Confrérie des Pénitents Blancs dans les locaux actuels de la mairie.

>> Suivez le parcours historique de la Cité médiévale du Malzieu
Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron
Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron

De la Bête du Gévaudan à nos jours…

La cité du Malzieu et ses environs seront également le théâtre de la célèbre histoire de la Bête du Gévaudan. De 1764 à 1767, elle traumatise, attaque et tue dans la région, laissant derrière elle un mystère encore épais qui continue de fasciner ! Pour tout savoir sur cette sombre affaire, jetez un œil à notre résumé ici.

Enfin, lors de la Seconde Guerre mondiale, la Margeride devient une terre d’accueil aussi bien pour des familles juives que pour des artistes, des penseurs, des scientifiques ou encore des résistants. À ce propos, l’hôpital psychiatrique de Saint-Alban-sur-Limagnole, à 10 kilomètres au sud du Malzieu, joue un rôle central.

Le Malzieu fût également un lieu de passage pour les pèlerins venant du Puy-en-Velay et cheminant vers Saint-Jacques-de-Compostelle, comme en attestent certaines cartes d’époque et des inscriptions de coquille. Arrivés sur le bourg, il leur fallait traverser la Truyère sur le pont Notre-Dame, avant de prendre la direction de l’Aubrac.

Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron
Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron
Le Malzieu-Ville ©Jean-Sébastien Caron

Aujourd’hui, que faire au Malzieu-Ville ?

La cité médiévale est aujourd’hui un formidable lieu de vacances et d’excursion ! Proche du centre historique, un charmant plan d’eau vous attend pour pique-niquer. Profitez-en pour observer la faune et la flore de ce site préservé. Si vous êtes plutôt à la recherche de sensations fortes, direction la Via-Ferrata du Malzieu ! Deux parcours acrobatiques sécurisés à flanc de falaise au-dessus des superbes Gorges de la Truyère… Sans oublier les sites d’escalade, également dans les gorges, forts de 67 voies. Enfin, la randonnée sera toujours une bonne idée ! De nombreux sentiers vous attendent au départ du Malzieu, à pied, à vélo ou encore à cheval !

Les Médiévales du Malzieu ©Jean-Sébastien Caron
Rencontres Musicales du Malzieu 2019 ©Jean-Sébastien Caron

Un village festif !

Aujourd’hui paisible village de Margeride, les ruelles du Malzieu-Ville s’animent dès l’arrivée des beaux jours. Festivals, concerts, animations, marchés, foires, festivités : il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Tour d’horizon des incontournables !

  • Inoubliables Les Médiévales du Malzieu. Chaque année, lors du pont de l’ascension, la cité médiévale revêt ses fanions, bannières et blason pour trois jours de festivités ! Plongez dans l’ambiance en cliquant ici.

  • Féeriques – Les Rencontres Musicales du Malzieu. Au début du mois d’août, lorsque les jours sont encore longs et les nuits rafraîchissantes, le Malzieu accueille ces rencontres où musique classique et patrimoine se croisent. Quatre jours d’ateliers, d’initiation pour les plus jeunes, et de concerts en plein air ou dans des hauts lieux du patrimoine local et de théâtre. Découvrez les Rencontres Musicales comme si vous y étiez en cliquant là.

  • Intrigantes Les Journées de la Bête. À la fin du mois d’août, plongez dans l’histoire mouvementée de la Bête du Gévaudan au cours d’un week-end festif. Au programme : conférence autour de la légende de la Bête, concours artistique, grande « Dictée de la Bête », produits locaux, marché nocturne et concert en soirée.

  • Pittoresques – Les marchés. Qu’il s’agisse du marché hebdomadaire le mardi matin, des marchés nocturnes, du Marché Malzévien ou du marché Laine & Soie, les ruelles pavées et les collines environnantes offrent un cadre idyllique. Pensez à prendre votre panier et hop ! Direction le marché.

Un village à découvrir absolument…

Laissez-vous envoûter par le charme des ruelles pavées, tours fortifiées qui se visitent, remparts et portes superbement restaurés. Petite déambulation ou visite historique, découverte du Musée des Ursulines ou de la collégiale Saint-Hippolyte, marché de producteurs ou randonnée sportive, chacun trouvera son bonheur dans cette charmante citée médiévale lovée sur les bords de la Truyère.