Chemin de Saint-Jacques ©Jean-Sébastien Caron
Aubrac ©Pixabay
Chaussures de rando et carte

GR65 – Conseils et astuces pour partir randonner l'esprit tranquille

Prendre l’air

Partager

Itinéraire mythique… Le GR65, un incontournable des listes de « randonnées à faire au moins une fois dans sa vie » !

Pour se retrouver seul, en famille, en amoureux, par défi sportif ou simple envie de découverte, les raisons sont nombreuses pour se lancer sur le mythique GR65.

Ça y est, vous avez décidé de franchir le cap et de partir à l’aventure le long du Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ! Bravo, vous ne le regretterez pas ! Mais avant de vous lancer, voici quelques trucs et astuces pour un périple en toute sérénité, avec la certitude de rentrer la tête pleine de souvenirs !

  • S’équiper,
  • S’organiser,
  • Profiter,
  • Échanger,
  • Déconnecter !
Chemin de Saint-Jacques (2)
Chemin de Saint-Jacques (1)

S’équiper !

Cela peut paraître évident mais l’équipement est primordial pour ne pas subir de petits bobos ou autres désagréments. Pas besoin d’investir des fortunes en équipement dernier cri, mais certains basiques vous seront indispensables :

  • En premier lieu : de bonnes chaussures, c’est LA BASE. Même si vous y allez tranquillement, vous allez marcher toute la journée sur des sentiers parfois escarpés. Donc on ne lésine pas, on prend de vraies chaussures de randonnée, qui tiennent la cheville et amortissent les chocs. Et si on les achète pour l’occasion, on les teste avant ! Partir avec des chaussures neuves, c’est le meilleur moyen d’avoir des ampoules au bout de deux jours et de voir son périple gâché.
  • Ensuite, on prévoit un vêtement de pluie : les territoires de moyenne montagne ont une météo parfois changeante. Même lors d’une belle journée, vous n’êtes pas à l’abri d’une ondée passagère. Un poncho ne prend pas de place et permet d’éviter de rester trop humide.
  • On emmène aussi des vêtements chauds, même en été. Que ce soit sur les hauteurs de la Margeride ou les plateaux de l’Aubrac, l’amplitude thermique entre le matin et l’après-midi est parfois surprenante.
  • Enfin, on s’équipe d’une petite « trousse de survie » : pansements, anti-moustiques, désinfectant, baume à l’arnica… L’avoir à disposition dans votre paquetage vous évitera de devoir passer par la pharmacie pour soulager les petits bobos !

Vous voilà maintenant équipé·e·s pour partir à l’aventure. Mais pas si vite : maintenant, place à la logistique !

Flore de Margeride ©Jean-Sébastien Caron
Tourbières de Lajo ©Jean-Sébastien Caron

S’organiser !

Même si l’envie de partir à l’aventure sans trop réfléchir peut être tentante, un minimum de logistique s’impose :

  • On prend un topo-guide (type « Miam Miam Dodo », Fédération Française de Randonnée ou encore dans les Offices de Tourisme) qui vous permettra d’avoir les informations minimum sur les hébergements, les difficultés, les services disponibles tout au long de vos étapes.
  • Ensuite on se fixe des objectifs réalisables en terme de temps de marche : 25 km ne seront pas « avalés » de la même manière selon la nature des territoires traversés (dénivelés, nature du chemin, curiosités…).
  • On se renseigne sur les fêtes et manifestations, les points d’eau et ravitaillements le long du chemin. Vos hôtes et les Offices de Tourisme seront vos meilleurs interlocuteurs en la matière pour vous conseiller et vous orienter.
  • Faire le chemin, même en restant le plus simple possible, représente un budget quotidien. Pensez-y avant de partir ! Le camping sauvage, c’est bien, mais pas n’importe comment : il faut faire attention aux barrières que l’on ouvre, et demander l’autorisation dans la mesure du possible.
  • Enfin, si vous envisagez un transport de bagages ou un rapatriement en fin de marche, sachez que si certains territoires ne sont pas très bien lotis en termes de transports publics, des prestataires privés (Compostell’Bus, Malle Postale…) assurent quotidiennement transport de biens et de personnes : pensez à réserver à l’avance !

Maintenant que vos sacs sont prêts, que votre logistique est faite et que vous trépignez, et bien… c’est le moment de vous lancer !

Balade Gourmande ©Ludo-Visuel
Flore de Margeride ©Jean-Sébastien Caron

Profiter !

Partir en itinérance, c’est partir à la découverte chaque jour d’un nouveau territoire, de nouveaux paysages ! Profitez de votre périple pour vous laisser surprendre ! En cela, le GR65 est unique : d’un jour à l’autre, le paysage change, la topographie évolue, la faune et la flore sont différentes.

Vous allez traverser des villages surprenants, des lieux chargés d’histoire, et découvrir tout un patrimoine vernaculaire. Prenez le temps de vous arrêter visiter les églises et chapelles qui sont souvent des trésors d’architecture, admirez les croix, les métiers, les ferradous, les fours, véritables témoins des temps anciens.

Là encore, les Offices de Tourisme seront de précieux conseillers pour vous indiquer les curiosités à ne pas manquer.

Saint-Alban-sur-Limagnole
Flore de Margeride ©Jean-Sébastien Caron

Echanger !

Faire le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, c’est la certitude de rencontrer des personnes venues des quatre coins du monde. Alors au détour d’un chemin, à l’occasion d’une pause ou le soir chez l’habitant, ne perdez pas une occasion de découvrir les autres, leurs motivations, leurs cultures… Qui sait : de ces rencontres imprévues naîtront peut-être de grandes amitiés ? Ce sont aussi ces échanges qui font du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle un univers unique en son genre.

Déconnecter !

Quelle que soit votre motivation à prendre le départ, le Chemin, c’est l’occasion de déconnecter, de faire une pause. Alors oui, vous allez traverser des zones sans réseau, sans internet… mais vous l’oublierez vite, reconnectez-vous à vous-même, à la nature et à des sensations simples.

Et pas de panique ! La plupart des Offices de Tourisme et des hébergeurs proposent un accès WiFi. L’occasion de vous y arrêter et d’envoyer un petit mail à vos proches pour leur donner des nouvelles, envoyer des photos, compléter votre blog, etc… !

Un dernier conseil : pour garder une trace de votre itinéraire, pensez à partir avec votre crédencial. Autrefois lettre que l’évêque remettait traditionnellement à ceux qui souhaitaient entreprendre le pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle, la crédencial est aujourd’hui considérée comme le passeport du pèlerin. Vous pourrez la faire tamponner dans les lieux où vous serez passés, dans les Offices de Tourisme et les églises, et ainsi revivre pleinement votre Chemin une fois rentré chez vous !

Les sentiers vous appellent…

Un peu de logistique au départ, se laisser surprendre, s’évader du quotidien, faire de jolies rencontres, se surpasser et être fier de soi. Voilà les ingrédients d’une expérience réussie sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle ! Profitez, rêvez, créez-vous de magnifiques souvenirs et si vous en immortalisez certains, n’hésitez pas à les partager sur Instagram avec le #gr65 !

Encore envie d’inspiration ? Cliquez sur le bouton juste en-dessous !

Inspirez moi